La différence entre une doula et une sage-femme

*le féminin est utilisé pour désigner une personne qui est doula, accompagnante à la naissance et sage-femme mais nous reconnaissons que certaines personnes pratiquant ces métiers ne s’identifient pas comme femmes et nous les supportons. 

Il faut remonter aussi loin qu’au temps de la Grèce Antique pour trouver la signification du mot Doula. Cela signifie « celle qui sert la mère ». Au Moyen-Âge, les femmes se sont rassemblées autour de la femme qui accouche pour l’entourer et la soutenir.  La sage-femme faisait partie de ce cercle féminin. De nos jours, les sages-femmes et les doulas jouent des rôles différents auprès des femmes enceintes mais elles ont un objectif commun : rendre l’accouchement le plus positif possible, en respectant la physiologie. La doula travaille souvent en milieu hospitalier et aide donc les parents à naviguer les interventions possibles en gardant cette physiologie du corps et de la naissance bien à la vue de tous. 

On dit doula ou accompagnante à la naissance? 

Au Québec, on fait l’aller-retour entre les deux appellations. Dans le milieu anglophone et européen le mot doula est préconisé tandis qu’au Québec, certaines personnes préfèrent la clarté du terme “accompagnante” à la naissance. Il existe également l’Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance de qui plusieurs tirent leur titre. 

Que ce soit une doula ou une accompagnante, les parents ayant eu recours à ce service sont unanimes, c’est un must!

Une doula, est-ce que c’est comme une sage-femme?

La réponse courte à cette question serait, non! 

Bien entendu, il y a des similarités entre les deux métiers parce que, oui, être doula, c’est un métier, une passion même. Et comme dans tous les métiers qui accompagnent les gens, être doula est un véritable don de soi, c’est avoir son désir axé sur le bien-être, la confiance et l’abandon des parents face à l’inconnu de l’accouchement.  

Être doula, c’est porter plusieurs chapeaux à la fois. Certaines sont massothérapeutes, ostéopathes, acupunctrices, naturopathes en périnatalité.  Certaines sont mères au foyer, travaillent dans un bureau ou ailleurs.  Elles sont toutes animées par la même drive, celle de redonner aux femmes leur pleins pouvoirs, leur pleine confiance afin qu’elles puissent vivre un accouchement où tout est possible. Elles ont un rôle complémentaire à celui du médecin ou de la sage-femme. Elles sont à la fois une partenaire privilégiée, une source de paix, une ressource et une amie dans cette aventure.

Au Québec, les sages-femmes sont employées gouvernementales liées aux différentes maisons de naissance et elles exercent en maison de naissance, à domicile ou parfois à l’hôpital à la demande des parents.  Il n’y a pas de sages-femmes engagées en milieu hospitalier ni de sages-femmes libérales (autonomes) comme en Europe.  Pour devenir sage-femme, il faut faire 4 ans et demi d’Université à Trois-Rivières, dont plusieurs stages. Elles font partie d’un ordre professionnel et leur service est entièrement couvert par la RAMQ. Elles peuvent poser des actes médicaux, prescrire des échographies et des tests de dépistage et elles prennent 100% de la responsabilité de la santé de la personne qui accouche et de son bébé. 

Pour être doula, il faut suivre une formation avec une école privée, faire plusieurs stages et un travail de recherche.  Puisque les doulas sont contractées directement par les parents, elles peuvent accompagner les familles en maison de naissance, à domicile avec la présence des sages-femmes ou en milieu hospitalier. Elles se déplacent aussi au domicile des parents dès que le travail commence afin d’aider la maman à gérer la douleur et se préparer à quitter pour le lieu de naissance.  Elles ne posent aucun des actes réservés à la médecine et se réservent de poser des diagnostiques. Leur support reste émotif et physique sans franchir la ligne du médical. 

 Mais une doula, c’est plus que ça!

Les parents qui engagent une doula le font pour être informés, outillés, écoutés, respectés, rassurés et se sentir en sécurité.  Il est important de bien choisir sa doula puisque c’est lors des rencontres prénatales qu’un lien de confiance et une intimité se tissent entre tous. . Son bagage d’expérience lui permet d’intervenir sur plusieurs aspects tant physiques, psychologiques qu’émotionnels. Elle peut même intervenir auprès de la fratrie lorsque nécessaire. Elle préparera les souhaits de naissance avec les parents et veillera à ce qu’ils soient prêts pour le jour tant attendu. Parfois, une grande proximité est rendue possible grâce à la confiance des parents envers leur accompagnante. Elle devient une alliée importante pour eux, autant avant que pendant l’accouchement et dans les semaines suivantes. 

Les parents qui choisissent d’être accompagnés par une doula le font pour plusieurs raisons. 

Parfois, suite à une expérience négative lors d’un premier accouchement, les parents peuvent souhaiter s’informer et trouver tous les outils nécessaires pour vivre ce deuxième accouchement selon leurs besoins. 

Parfois c’est un premier bébé qui nous chavire le cœur et l’angoisse de savoir “quoi faire” se pointe.

Nous accompagnons toute la famille parce qu’une naissance, ça se vit à plusieurs! 

La science prouve aussi que la présence d’une accompagnante à la naissance lors de l’accouchement réduit les chances d’avoir une césarienne d’urgence, facilite la mise en place de l’allaitement, rend le travail plus rapide et moins douloureux.  Il réduit aussi les chances d’avoir recours à l’ocytocine de synthèse, à l’épidurale, aux forceps et à la ventouse.  

 Avoir une doula, c’est ne JAMAIS être seule.

Ma mère lors de l'accompagnement de ma tante.

Votre accompagnante sera présente tout au long de l’accouchement (même si celui-ci dure plus de 24 heures). Elle vous rejoint au début du travail actif et c’est souvent une des seules personnes qui sera présente du début à la fin. À l’hôpital, le changement de personnel à tous les quarts de travail peut rendre l’expérience impersonnelle et elle fera le lien entre l’équipe médicale et les parents.  

L’accompagnante supportera toutes les décisions prises par les parents, elle vous aidera parfois à y voir plus clair en vous référant à la matière apprise en rencontres prénatales. 

L’avantage de connaître les parents depuis plusieurs mois déjà l’aide à mieux comprendre ce que la personne qui accouche vit, et elle saura trouver les mots pour apaiser ses doutes, ses craintes et lui donner la force dont elle a besoin pour continuer.

Elle aide aussi le.la partenaire à soutenir la personne qui accouche, en lui rappelant les outils pour soulager la douleur, ou encore lui permettre d’aller prendre un café sans laisser son amoureux.se seul.e.          

Et après la naissance?

L’accompagnante restera présente avec la nouvelle famille quelques heures suivant la naissance. Elle continuera à répondre aux questions des parents sur les soins apportés au bébé et à la personne qui vient d’accoucher. Elle s’assurera de donner le temps aux parents de se familiariser avec l’allaitement et de veiller à ce que les choix des parents soient respectés jusqu’au transfert dans la chambre post-partum. 

Dans les heures, les jours et les semaines suivant le retour à la maison, la doula continue d’être disponible et ira rendre visite afin de s’assurer que l’arrivée de bébé se passe harmonieusement. Elle offrira aux parents un espace pour déposer leurs émotions à la suite de leur expérience d’accouchement.  Elle écoutera sans jugement et pourra les aider à démêler la chronologie, les étapes et les émotions positives comme négatives ressenties lors de l’accouchement. 

C’est un immense privilège que d’être invitée dans l’intimité des familles et de pouvoir accueillir de nouveaux humains avec vous. C’est une reconnaissance et un lien important qui sera présent entre vous et votre doula pendant longtemps. Ce n’est pas pour rien qu’il est fréquent de voir des doulas ne pratiquant plus, revenir en salle d’accouchement pour revivre ces moments avec des parents qu’elles ont accompagnés il y a quelques années. 

Pour trouver VOTRE doula, visitez la page de notre équipe. Nous vous offrons jusqu’à 3 rencontres gratuites avec des doulas de chez Les Premiers Moments pour vous assurer de trouver la perle pour vous.

Au plaisir de pouvoir vivre ces premiers moments avec vous! 

Véronique Dufort
Accompagnante à la naissance chez Les Premiers Moments
Visitez le profil de Véronique ici