L’entrainement au sommeil chez les bébés : ce qu’on en pense

La question revient toujours dans les cours prénataux que nous donnons aux parents quand on aborde la portion du sommeil chez le bébé.

« Vous pensez quoi de l’entrainement au sommeil? J’ai des amis qui ne jurent que par ça mais je lis que c’est néfaste pour le cerveau de mon enfant! »

Alright. Premièrement, mettons la table pour qu’on comprenne tous la même chose.

Déjà, il faut faire la différence entre un nouveau-né et un bébé de plusieurs mois de vie.

Un bébé ne naît pas du tout avec les mêmes capacités ni le même rythme que nous et un nouveau-né encore moins. Nos bébés naissent avec un cerveau instinctif très vieux et leur rythme est dénué de toute l’influence de notre société. Ça veut dire qu’il ne s’est pas encore adapté à la réalité des humains de notre époque.

Saviez-vous qu’avant la venue de l’électricité, notre rythme était drastiquement différent? Le soleil guidait notre sommeil et les siestes étaient plus fréquentes, ce qui coupait nos journées de travail. Tranquillement, avec la venue de l’électricité dans nos maisons et nos magasins, les heures d’ouverture pouvaient s’allonger, notre temps de production aussi et c’est ainsi qu’on glisse vers le 9 à 5 avec une « bonne » nuit de 8 heures de sommeil.

Les bébés naissent purs, sans compréhension du rythme auquel pédale ses parents. C’est important de réaliser qu’en « entrainant » nos bébés au sommeil, c’est pour que cet horaire de jour vs nuit puisse continuer. Pour notre confort, pas le leur.

Nous devons donc maintenant naviguer dans un monde axé sur la productivité, avec un bébé qui se fou carrément de l’horaire de papa.

Les besoins du nouveau-né

Il est très important qu’un nouveau-né se réveille fréquemment dans les premières semaines de sa vie. Son rythme d’éveil/sommeil est encore rapide et il doit s’alimenter quelques fois au courant de la nuit pour garder assez d’énergie pour que son cerveau se développe bien.

Un nouveau-né qui ne se réveille pas naturellement après quelques heures, ce n’est malheureusement pas une bonne nouvelle. L’enfant ne se réveille pas parce qu’il a faim, mais bien parce que c’est son cycle de sommeil qui se termine. Un enfant qui ne reçoit pas assez d’énergie aura tendance à dormir très longtemps et à avoir de la difficulté à se réveiller. C’est donc très dur de rester éveillé pour une tétée efficace, ce qui empire le problème!

Plus le bébé vieillit, plus les cycles d’éveil/sommeil sont longs. Éventuellement, un bébé va s’acclimater au rythme qu’on lui propose et « fera ses nuits ». Je mets ce terme entre guillemets parce que c’est plutôt que le bébé « fait NOS nuits ».

Quoi faire pour que mon bébé dorme?

Plusieurs techniques d’endormissement ou d’entrainement sont disponibles en ligne, en livre ou en conférence. Il est vrai que certaines méthodes peuvent faire vivre beaucoup de stress à votre bébé. On pense souvent à la méthode du 5-10-15 qui est maintenant devenu populaire. Ça consiste à laisser votre bébé pleurer pendant 5 minutes avant d’aller le réconforter, ensuite 10 et ensuite 15.

Cette méthode est souvent critiquée en nommant le fait que le bébé ne conceptualise pas le temps comme nous. Pleurer ainsi sans savoir si quelqu’un viendra nous chercher lui fait sécréter beaucoup de cortisol, une hormone du stress. Malgré le fait que cette technique d’endormissement peut donner des résultats satisfaisants d’après les parents, ça peut prendre un moment pour que le bébé s’habitue avec cette méthode.

Ce n’est pas la méthode la plus douce ni la plus recommandé par nous.

La philosophie Les Premiers Moments

Nous croyons qu’il est beaucoup plus simple de s’adapter à la réalité de notre bébé que d’essayer de le former à vivre autre chose. Rappelons-nous d’où il vient et ce qu’il a besoin pour bien se développer.

Un bébé exprime un besoin – ce besoin est comblé – le bébé se sent satisfait et heureux – son système nerveux est calme – il est capable d’assimiler le reste des sensations et nouveautés autour de lui.

Un bébé qui vit du cortisol, qui est souvent loin ou séparé de ses parents ne se développe pas de la même façon. La peur sera plus centrale dans ses interactions avec le monde. Comment savoir si quelqu’un va m’attraper si je me fais mal? Je ferais mieux de rester ici.

Un bébé qui s’endort au sein sera capable de s’endormir ailleurs.

Un bébé qui est souvent porté ne deviendra pas un « bébé à bras » incapable d’être déposé.

Si votre bébé a besoin d’être porté et allaité souvent et qu’il dort seulement dans vos bras, ce n’est pas parce que vous avez mal fait.

Premièrement, ce n’est pas grave. Deuxièmement, votre bébé ne vous manipule pas : il vous exprime ses besoins. Troisièmement, ses besoins sont valides et en tant que parent, c’est à vous de les comprendre et d’y répondre.

On ne dirait pas à un adulte : non, reste seul et gère ta peine sans moi.

On aurait tendance à vouloir consoler l’adulte et l’écouter et lui offrir de l’empathie et de la bienveillance. Pourquoi faire autrement pour un bébé qui se réveille la nuit et qui a peur, ou froid, ou s’ennuie de vous?

L’enfant enregistre la cause à l’effet toute la journée. Si je pleure, quelqu’un vient me voir. Si je porte mes mains à ma bouche on me donne le sein. Il arrivera un moment où votre enfant pourra se réveiller la nuit sans avoir peur, mais il est important de bien saisir le moment et il peut arriver après plusieurs mois.

On a écrit un article de blog sur la période postnatale et sur comment le parentage proximal peut sauver de l’énergie et du temps. Si vous n’avez pas encore accouché ou que votre bébé est très jeune, jetez-y un coup d’œil!

Oui mais si mon bébé n’arrive pas du tout à dormir?

La routine, la répétition et la patience sont les amis des bébés. Si votre bébé ne dort pas du tout, se réveille au 20-40 minutes et toute la famille est cernée, il faut creuser un peu. Vous veniez cherchez une recette pour le sommeil? Désolée, c’est plus complexe que ça.

C’est important de comprendre pourquoi votre bébé n’arrive pas à dormir. Vous aurez ainsi les bons outils en place pour l’aider. Des fois, c’est simplement une réorganisation de votre routine ou votre environnement. Peu importe, on vous recommande de parler à un.e pro du sommeil. Vous pouvez nous contacter pour en parler et avoir des bonnes ressources dans votre région. On peut aussi souvent aider!

Le manque de sommeil est un vrai défi pour plusieurs parents. Si vous n’arrivez pas à récupérer votre sommeil le jour comme votre enfant le fait, demandez de l’aide à domicile par des pros ou des amis et la famille. Ne restez pas seuls dans votre ombre de fatigue et prenez soin de vous, la route peut être longue. Mais tous les chemins mènent éventuellement au lit!

Camille Maheu
Fondatrice de l’équipe Les Premiers Moments
Doula et naturopathe en périnatalité